un site du Le STIF avec Préfet de la région d'Île-de-France Région Ile de France Département Essonne SNCF

La foire aux questions

Découvrez ici toutes les réponses aux questions les plus fréquemment posées concernant le projet du Tram 12 express.

Le projet

Pourquoi faire un Tram express entre Massy et Évry ?

Selon des études réalisées, seuls 19 % des actifs des communes traversées par le Tram 12 express et qui travaillent dans ce périmètre se déplacent en transports en commun. La voiture est donc fortement privilégiée dans les déplacements internes en Essonne.  En améliorant les liaisons intercommunales, le Tram express permettra aux usagers de bénéficier des avantages des transports en commun et de moins utiliser leurs véhicules personnels. De plus, le Tram 12 express reliera les villes de Massy et d’Évry, deux pôles économiques majeurs de l’Essonne. Il permettra ainsi aux Essonniens d’accéder plus facilement aux zones emplois, et accompagnera le développement économique du département.

Comment le Tram 12 express va-t-il fonctionner ?

Le Tram express est un véhicule innovant, qui possède des caractéristiques proches de celles d’un tramway (accélération, freinage, gabarit…), tout en pouvant circuler sur le réseau ferré national (résistance aux collisions, profil de roue, équipements de sécurité embarqués) et sur la voirie urbaine. Il fonctionnera en mode train des stations « Massy-Palaiseau » à « Petit Vaux ». Il utilisera les voies du train-RER C qu’il remplacera sur cette section. À Épinay-sur-Orge, il passera en mode tramway, et circulera sur des voies nouvelles, à construire, jusqu’à son terminus d’Évry-Courcouronnes.

Quelle sera sa vitesse ?

Le Tram 12 express circulera à une vitesse de 39 km/h en moyenne. A ce stade des études, le temps de parcours entre les deux terminus, Massy et Évry, est estimé à environ 39 minutes.

Combien coûtera ce projet et comment sera-t-il financé ?

Le coût total du projet est aujourd’hui évalué à 526 millions d’euros* pour les installations fixes, y compris l’atelier-garage, et hors matériel roulant. La réalisation du Tram 12 express est financée par l’État, la Région Île-de-France et le Département de l’Essonne notamment au titre du Contrat de Projets État-Région « 2007-2013 », de la Convention Particulière Transport, de la mise en œuvre du Plan de Mobilisation Transports 2013-2017 dans le cadre du Nouveau Grand Paris et aussi du Plan Espoir Banlieues. Le reste de l’investissement prévu devra être inscrit dans les prochains contrats de projets entre l’État, la Région Île-de-France et le Département de l’Essonne. Le matériel roulant sera, quant à lui, financé à 100% par le STIF, à hauteur de 90.3 millions d’euros, sur la base d’une commande de 21 rames. Les études sur le dimensionnement du parc se poursuivent.

*Conditions économiques 2011

Quelles sont les prévisions de fréquentation ?

La fréquentation attendue est estimée à 40 000 voyageurs par jour.

Pourquoi avoir choisi le Tram express et pas un autre mode de transport ?

Le Tram 12 express a été choisi car il offre de nombreux avantages par rapport aux autres modes de transport. En effet, il est capable de circuler à la fois comme un tramway en ville, et comme un train sur les voies du réseau ferré national. Ses caractéristiques techniques sont ainsi proches de celles du tramway urbain (accélération, freinage, gabarit) et du réseau ferré national (résistance aux collisions, équipements de sécurité embarqués). Il combine ainsi les avantages des deux moyens de transport. De plus, le Tram 12 express est un moyen de transport plus silencieux que le train-RER. C’est un moyen de transport écologique qui minimise les gaz à effet de serre et qui contribue ainsi à la préservation de la planète.

Y aura-t-il un accès pour les personnes à mobilité réduite ?

Oui. L’accès aux stations et aux rames sera aménagé de façon à permettre la circulation des personnes en fauteuil roulant, ainsi que des personnes voyageant avec des enfants dans des poussettes. Le Tram express possédera un plancher bas, et des rampes d’accès aux stations seront créées. Des escaliers mécaniques et ascenseurs seront installés si nécessaire.

Le Tram 12 express est-il moins polluant que les autres moyens de transport ?

Le Tram 12 express est un mode de transport électrique. Il est donc de fait moins polluant que les bus qui circulent grâce aux hydrocarbures. Il rejette très peu de gaz à effet de serre.

Le Tram 12 express est-il bruyant ?

Les premières études ont montré que la création de la ligne du Tram 12 express entre Massy et Évry ne créerait pas de nuisances sonores supplémentaires le long du tracé proposé. En outre, le Tram express est un moyen de transport plus silencieux que les trains-RER, qu’il remplacera de Massy à Épinay-sur-Orge.

Quelles sont les capacités d’accueil du Tram 12 express ?

Une rame standard de Tram express aura une capacité de 250 places.

Le territoire

Quelles sont les villes concernées par le projet ?

Au total treize communes sont concernées par le projet du Tram 12 express, avec du nord au sud Palaiseau, Massy, Champlan, Longjumeau, Chilly-Mazarin, Épinay-sur-Orge, Savigny-sur-Orge, Morsang-sur-Orge, Viry-Châtillon, Grigny, Ris-Orangis, Courcouronnes et Évry.

Pourquoi a-t-on retenu ce tracé et pas un autre ?

D’autres projets de tracés ont été étudiés entre 2003 et aujourd’hui. Le tracé finalement proposé est celui qui répond le mieux aux objectifs de desserte du projet, tout en optimisant le temps de parcours (objectif d’une liaison reliant Massy à Évry en 39 minutes) et les coûts de réalisation.

Va-t-on utiliser l’ancienne voie ferrée ?

Oui. Le Tram 12 express circulera sur les voies du train-RER C de Massy à Épinay-sur-Orge. Entre ces deux villes, il desservira les gares actuelles du train-RER C, à savoir Longjumeau, Chilly-Mazarin, Gravigny-Balizy et Petit Vaux. Après la station de Tram express de Petit Vaux, une ligne nouvelle sera construite en mode tramway jusqu’à Évry-Courcouronnes.

Y-aura-t-il des correspondances entre les stations du Tram 12 express et les réseaux de bus ?

Oui bien sûr. Le projet du Tram 12 express approuvé, le réseau de bus sera réorganisé en fonction de l’emplacement définitif des différentes stations du  Tram express, afin de faciliter les rabattements et les correspondances entre les différents modes de transport. Les horaires de fonctionnement des lignes seront eux aussi revus chaque fois que nécessaire.

Quels seront les impacts du projet sur l’environnement ?

Le principal impact paysager du projet concerne le passage en lisière du parc de Morsang-sur-Orge, classé au titre de la protection des sites. La maîtrise d’ouvrage accorde une attention particulière à ce point et mettra en œuvre les mesures nécessaires à la préservation de ce site. L’impact sur le milieu naturel sera minime. En tout état de cause, la maîtrise d’ouvrage veillera à ce que le reboisement et la végétalisation soient au moins équivalents à l’état initial.

A-t-on prévu de prolonger le Tram 12 express ?

Oui. Il est envisagé de prolonger le Tram 12 express jusqu’à Versailles. Des études complémentaires sont en cours pour évaluer les conditions de prolongement du Tram 12 express de Massy à Versailles.

L’évolution du projet

Quel est l’historique du projet ?

Le projet s’inscrit dans une volonté de développer les réseaux de transports en Île-de-France et les liaisons en rocades. Ce besoin a été identifié dès 1994 dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF). Le projet du Tram 12 express est le résultat d’une réflexion menée par le STIF, la SNCF, RFF et les financeurs que sont l’État, la Région Île-de-France et le Département de l’Essonne, depuis le projet de Tangentielle ouest/sud, projet de rocade devant relier Achères-Ville à Melun, via Versailles-Chantiers, Massy-Palaiseau et Corbeil-Essonnes.

À la suite de la concertation menée en 2001 sur le projet de Tangentielle ouest/sud et des études réalisées jusqu’en 2003, il a été mis en lumière que l’exploitation de cette ligne en un seul tenant n’était pas pertinente. En effet, les estimations de trafic mettaient en évidence un déséquilibre très net entre les deux tronçons de la Tangentielle : 800 voyageurs par heure sur le premier (Achères-Versailles) contre 3 500 sur le deuxième (Versailles-Melun). Le coût global des deux tronçons dépassait largement les enveloppes budgétaires alors disponibles.

De nouvelles études ont alors été menées entre 2003 et 2005 sur la partie sud. Ce projet de Tangentielle sud devait relier Versailles à Évry, avec un prolongement possible jusqu’à Melun qui a été aussi abandonné pour des raisons financières. Entre 2005 et 2007, des études ont de nouveau été réalisées, et recentrées sur un nouvel objectif : relier Massy à Évry. Afin de renforcer l’attractivité de cette liaison et pour parvenir à un projet optimisé en termes de coût, des solutions alternatives de type Tram express ont été envisagées, comme le projet présenté à la concertation en 2009.

Où en est le projet Tram 12 express depuis la déclaration d’utilité publique ?

Le projet de Tram express qui reliera Massy à Évry à l’horizon 2019 a été déclaré d’Utilité Publique par le Préfet de l’Essonne le 22 août 2013. Le 4 juin 2014, le Conseil du STIF a approuvé les études dites d’avant-projet. Le 3 juillet 2014, il a également approuvé une convention de financement de 39 millions d’euros répartis entre l’État, la Région Île-de-France et le Département de l’Essonne.
La signature de cette convention a permis de lancer la réalisation des études détaillées, dites de projet, ainsi que les premières consultations des entreprises et la préparation du terrain.

Quelles sont les études complémentaires menées à la suite de l’enquête publique ?

Le schéma de principe présenté en enquête publique a mis en évidence les aspects liés à l’intérêt général du projet. Au cours de cette phase de dialogue, des demandes ont été formulées.
Les études d’avant-projet précisent le projet dans sa globalité tout en répondant à ces demandes. Elles servent également à préciser les conditions techniques de réalisation du Tram 12 express : positionnement des ouvrages, cheminements piétonniers, desserte des bus, respect des riverains en phase travaux… Cette phase d’études est réalisée en concertation avec les collectivités locales concernées et les financeurs du projet. Elle permet aussi de préciser le planning de réalisation, le coût du projet et les besoins fonciers.
Les études projet, qui sont en cours de réalisation, complètent ces dispositions. Elles servent notamment à définir le projet dans ses moindres détails (nature des aménagements paysagers, gestion des eaux…). Elles permettent également de préparer les dossiers de consultation des entreprises pour la réalisation des travaux. Leurs conclusions seront présentées d’ici fin 2015.

Les travaux

Que sont les travaux concessionnaires ?

Les travaux concessionnaires visent à dévier les réseaux souterrains situés sous les futures voies du Tram 12 express. Ce sont principalement des canalisations d’eau, de gaz et d’assainissement, des passages de câbles électriques ainsi que des réseaux de communication. Ces réseaux sont la propriété de plusieurs concessionnaires (ERDF, GRDF, Département de l’Essonne, communes et communautés d’agglomération traversées…). Chaque concessionnaire prend en charge la réalisation de ses propres dévoiements de réseaux et désigne les entreprises qui exécuteront les travaux.

Quel dispositif est prévu pour informer de l’avancement des travaux ?

Un important dispositif d’information sera mis en œuvre afin de faciliter le quotidien des riverains pendant les travaux. Des courriers seront adressés aux riverains pour les informer à chaque fois que cela sera nécessaire, et des panneaux jalonneront les chantiers. Un site Internet vous permettra de suivre au quotidien les travaux grâce à la rubrique « En direct du chantier ». Un magazine complètera le dispositif : il explorera toutes les facettes du projet, pour mieux expliquer chaque étape de sa réalisation. Une équipe d’agents de proximité mise en place au démarrage des travaux veillera également à renseigner les riverains et à recueillir leurs observations.

Comment seront organisés les travaux ?

Les travaux dureront jusqu’à fin 2019 environ.
Ils seront organisés en 3 phases :

  • les déviations des réseaux concessionnaires,
  • les travaux de génie civil pour adapter les voies du train-RER C entre Massy et Épinay-sur-Orge, et créer de nouvelles voies et stations entre Épinay-sur-Orge et Évry,
  • les essais et la marche à blanc du Tram express.

Atelier-garage

Un atelier-garage a pour fonctions principales le nettoyage - intérieur et extérieur - des rames, la maintenance préventive et corrective, ainsi que le garage des rames en fin de service.

Accéder au Glossaire

Concertation

La concertation est un temps d’information et d’échanges avec le public en vue de présenter l'opportunité et les caractéristiques principales du projet. Elle a pour objectif de recueillir les remarques et les avis de tous les acteurs du territoire sur les grands principes et les objectifs du projet.

Accéder au Glossaire

CPER

Un contrat de projet État-région est un document contractuel par lequel l’État et une région s’engagent sur la programmation et le financement pluriannuels de projets importants tels que la création d’infrastructures ou le soutien à des filières d’avenir. D’une durée de sept ans, les contrats de projets État-région succèdent aux contrats de plan Etat/Région créés par la loi du 29 juillet 1982, portant réforme de la planification. Le gouvernement, par l’intermédiaire du préfet de région représenté par son secrétaire général aux affaires régionales (SGAR), s’accorde avec l’exécutif de la région sur la réalisation de projets relatifs à l’aménagement du territoire régional et sur la part de chaque entité dans le financement. D’autres collectivités (Conseils généraux, communautés urbaines...) peuvent s’associer à un CPER à condition de contribuer au financement des projets qui les concernent. Le CPER 2015-2020, signé le 16 février 2015, s’articule autour de quatre volets :

  • volet mobilité multimodale ;
  • volet enseignement supérieur et recherche, innovation, numérique et emploi ;
  • volet transition écologique et énergétique ;
  • volet territorial.

Accéder au Glossaire

Dossier d’enquête publique

Le dossier d’enquête publique constitue le document support de l’enquête publique. Il permet au public de prendre connaissance de l’ensemble du projet. Il comprend notamment un plan de situation du projet, une notice explicative présentant le projet et ses caractéristiques, une évaluation économique et sociale, une étude d’impact sur l’environnement, ainsi que des informations sur les travaux.

Accéder au Glossaire

Emprise (foncière)

L’emprise désigne l'espace occupé par une infrastructure (un pont, un bâtiment, une voie ferrée, une route...) et les terrains environnants qui devront être occupés pour la réalisation de cet ouvrage.

Accéder au Glossaire

Enquête publique

L’enquête publique est la dernière phase de consultation réglementaire du public avant la mise en œuvre du projet. Elle a pour objet d’assurer l’information et la participation du public ainsi que la prise en compte des intérêts des tiers lors de l’élaboration des décisions susceptibles d’affecter l’environnement. L'enquête publique est ouverte par un arrêté pris par le préfet, qui désigne un commissaire-enquêteur ou une commission d'enquête publique composée de plusieurs membres. A l'issue de l'enquête, un rapport est rédigé par le commissaire enquêteur, sur la base duquel il (elle) formule un avis favorable ou défavorable assorti de réserves et de recommandations. En cas d'avis favorable, le préfet pourra prendre un avis de déclaration d'utilité publique des travaux, qui permettra de commencer les opérations. Dans le cas contraire, cette déclaration ne pourra être acquise que sous forme d'un décret en Conseil d'Etat.

Accéder au Glossaire

Grande Ceinture

La ligne de la Grande Ceinture est une ligne de chemin de fer formant une boucle autour de Paris, à 15 km du boulevard périphérique.

Accéder au Glossaire

Liaisons en rocade / rocade

Les liaisons en rocade sont des liaisons qui relient entre elles des villes de banlieue, sans passer par Paris. Elles complètent les liaisons ferroviaires radiales.

Accéder au Glossaire

Maître d’ouvrage

Le maître d’ouvrage est le responsable principal d’un projet. Il doit s’assurer de la faisabilité et de la pertinence du projet. II détermine sa localisation et définit ses différentes étapes de réalisation. Il établit le budget global et assure le suivi des coûts et des délais. Le maître d’ouvrage programme également le processus de réalisation et sélectionne les maîtres d’œuvre et les entrepreneurs qui les exécuteront. Il contrôle la conformité des livrables remis par la maîtrise d'ouvrage dans le respect du cahier des charges.

Accéder au Glossaire

Maître d’œuvre

La maîtrise d’œuvre désigne la personne ou l’entité chargée, par le maître d’ouvrage, de la conception et du suivi des travaux. Les maîtres d'œuvre conçoivent les plans, organisent, supervisent et coordonnent les différents spécialistes qui travaillent avec eux sur le projet. Ils proposent une solution technique et esthétique respectant le budget global et les délais indiqués par le maître d’ouvrage.

Accéder au Glossaire

Mur de soutènement

Le mur de soutènement est un ouvrage de génie civil qui permet de contenir des terres sur une surface réduite. Il permet de préserver les routes et chemins des éboulements.

Accéder au Glossaire

Normes HQE

Les normes Haute Qualité Environnementale visent à améliorer la conception ou la rénovation des bâtiments et des villes en limitant le plus possible leur impact environnemental. Elles s'appuient sur un système de management environnemental de l'opération établi et conduit sous la responsabilité du maître d'ouvrage et sur les exigences environnementales définies à l'origine du projet selon son contexte et les priorités du maître d'ouvrage.

Accéder au Glossaire

Ouvrage (d’art)

Un ouvrage d’art désigne une construction de grande importance entraînée par l’établissement d’une voie de communication (route, voie ferrée…). Les ponts, viaducs et tunnels, par exemple, sont des ouvrages d’art.

Accéder au Glossaire

Ripage

Déplacement de voie. Dans le cadre du projet, il s’agit de déplacer les voies ferrées de la Grande Ceinture (lignes de chemin de fer actuellement empruntées par le RER C mais aussi pour le transport de marchandises).

Accéder au Glossaire

SDRIF

Le Schéma Directeur de la Région Île-de-France est le document stratégique d’aménagement et de développement du territoire qui définit une vision globale et à long terme de l’Île-de-France et de ses territoires, en termes d’aménagement de l’espace et d’évolutions sociales, économiques et environnementales. Il détermine notamment :

  • les moyens de valorisation et de protection de l'environnement;
  • la localisation des grandes infrastructures de transport;
  • la localisation des grands équipements;
  • la localisation préférentielle des extensions urbaines;
  • la localisation des activités économiques : services, industries, artisanat, agriculture...

Accéder au Glossaire

SNCF Réseau

Au sein du groupe SNCF, SNCF Réseau développe, modernise et commercialise l’accès au réseau ferré. SNCF Réseau est le garant de la sécurité et de la performance de 30 000 km de lignes de réseau. SNCF Réseau est le gestionnaire des infrastructures ferroviaires existantes, notamment en Ile-de-France. Il est responsable de la maintenance et la modernisation de celles-ci au travers du Programme Fiabilité.

Accéder au Glossaire

STIF

Le STIF imagine, organise et finance les transports publics pour tous les Franciliens. Le STIF, composé de la Région Île-de-France, de la Ville de Paris et des sept autres départements franciliens, porte la vision de l’ensemble des transports d’Île-de-France (train, RER, métro, tramway, T Zen et bus). Ainsi, il décide et pilote les projets de développement et de modernisation de tous les transports, dont il confie l’exploitation à des transporteurs. Dans le cadre du projet Tram-Train Massy-Évry, le STIF est à la fois le maître d’ouvrage coordinateur de l’opération et le maître d’ouvrage du périmètre urbain de l’opération, section nouvelle entre Épinay-sur-Orge et Évry.

Accéder au Glossaire

T Zen 4

Projet de future ligne T Zen entre La Treille à Viry-Chatillon et la gare RER de Corbeil-Essonnes.

Accéder au Glossaire

Transport en commun en site propre

Un Transport en Commun en Site Propre est un mode de transport bénéficiant d’une voie de circulation qui lui est réservée. Le TCSP peut être plus largement défini par un système incluant un matériel roulant performant, disposant de la priorité aux carrefours, un bon niveau de service (fréquence, amplitude horaire, capacité…), une plateforme protégée de la circulation. On distingue le transport en site propre intégral (métro), du site propre partiel (tramway et autobus), qui est en majeure partie implanté hors des emprises de la chaussée, mais qui rencontre aux carrefours et intersections la voie publique ouverte aux autres modes de transport.

Accéder au Glossaire

TCSP Massy-Saclay

Projet de future ligne de transport en commun en site propre entre Massy et Saclay.

Accéder au Glossaire

Tram express

Le Tram express est un véhicule proche du tramway. Il est capable de circuler en ville comme un tramway, mais également sur les voies du réseau ferré national comme un train régional.

Accéder au Glossaire

Travaux concessionnaires

Les travaux concessionnaires concernent les déviations et rénovations de réseaux souterrains (eau, assainissement, télécommunications,...) menés préalablement aux travaux d'infrastructure tout le long et aux abords de la ligne. Ils sont réalisés par les gestionnaires des réseaux.

Accéder au Glossaire

ZAC

Une Zone d’Aménagement Concertée est une zone à l’intérieur de laquelle une collectivité publique ou un établissement public décide de réaliser l’aménagement et l’équipement de terrains en vue de la construction de logements, de commerces ou de pôles d'activités économiques. Les équipements publics réalisés dans le cadre de la ZAC peuvent être très différents (eau potable, assainissement, routes, écoles, logements…). L'un des objectifs principaux de cette procédure est de faciliter la concertation entre les collectivités publiques et les promoteurs privés.

Accéder au Glossaire

Travaux d'infrastructure

Les travaux d'infrastructure concernent directement la construction du tramway (plateforme, aménagements de voirie, stations,...) Ils font suite aux travaux concessionnaires et sont pilotés par le(s) maître(s) d'ouvrage du projet.

Accéder au Glossaire

Retour haut de page
Tram Train Massy Evry